COMMISSION IMCO 

COMMISSION (1).png

La commission IMCO est compétente pour l'examen et le contrôle législatif de la réglementation de l'Union sur le marché unique, notamment le marché unique numérique, les douanes et la protection des consommateurs.

 

Il faut ici rappeler que l’Union européenne s’est d’abord construite comme une union douanière. De la Communauté économique européenne au plus grand espace économique sans barrière de notre monde contemporain, le marché intérieur de l’Union s’est organisé autour de la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux.

 

La mise en œuvre des traités a donc conduit à l’avènement du marché dans les politiques publiques et la construction d’un prisme européen essentiellement économique. De la protection des consommateurs à l’amélioration de la prise en compte du citoyen dans les logiques mercantiles de l’Union, je suis et je serai une élue de combat portant une voix dissonante au sein de cette commission où résonne le dogme néolibéral.

COMMISSION LIBE

La Commission LIBE, pour laquelle je suis membre suppléante, s'érige au sein du Parlement européen comme la garante de nos libertés fondamentales européennes. 

Ces libertés inscrites dans les traités ainsi que dans la Charte européenne des droits fondamentaux de l'Union européenne comprennent le droit des citoyens, les droits de l'homme ainsi que la protection des minorités.

 

J'attache donc une importance toute particulière à cette Commission qui fait face à de nombreuses entraves sur le principe d'État de droit au sein des États membres notamment en période de crise migratoire. Pour cela, il est de ma responsabilité de défendre avec fermeté le droit d'asile et d'alerter sur les Directives européennes qui peuvent mettre en péril la stabilité des frontières extérieures et l'accueil des réfugiés.

 

Enfin en ces temps de pandémie mondiale les problématiques que rencontre le domaine la Santé sont alarmantes. La gestion de la Covid-19 et l’impulsion des politiques d’austérité par la Commission européenne à l’égard des services publics ont eu un impact dévastateur sur le traitement des citoyens européens et plus particulièrement pour nos aînés. Pour ces raisons, je suis ravi de pouvoir rappeler au sein de cette Commission que la marchandisation de notre vieillesse conduit inévitablement à une violation des libertés fondamentales.

1.png

COMMISSION TRAN

3.png

La politique européenne des transports a trop souvent été un vecteur de libéralisation, de mise en concurrence amenant détérioration des conditions de travail et baisse de la qualité du service. Les transports, qui sont primordiaux pour dynamiser nos territoires, doivent être le tremplin d’une transition écologique ambitieuse.

La réhabilitation du fret ferroviaire, le retour de trains de nuits, l’intermodalité, la réduction des émissions de l’aérien et de la route sont des sujets qui montent au sein de cette commission. C’est une dynamique que je soutiens, mais je m’engage également pour que nous réinvestissions dans les infrastructures et les services de transports des zones isolées ou moins densément peuplées ; les investissements européens vont trop souvent vers de grands projets connectant les grands pôles d’activité économiques.

 

Enfin la politique européenne de transport c’est aussi les conditions de travail, le temps maximal passé sur la route, les périodes de repos minimal ; autant d’acquis que nous devons préserver.