EXPLICATIONS DE VOTE

Semestre européen: stratégie annuelle pour une croissance durable 2021 

11 mars 2021

Ce rapport est l'habituel rapport biannuel sur le semestre européen. Cependant, comme les trois derniers rapports sur ce sujet, il n’est pas assez ambitieux. Bien qu’il appelle à un rôle plus important du Parlement Européen dans les processus du semestre européen ainsi que du plan de relance, il comporte réforme sur réforme avec en arrière-plan l’austérité.
Les différents groupes politiques ont inclus quelques propositions dites « vertes », mais qui ressemblent davantage à une bataille des mots qu'à de réelles actions. C’est pourquoi j’ai voté contre ce texte qui n’est pas à la hauteur de nos ambitions pour une croissance durable.

Le conflit syrien - dix ans après le soulèvement

11 mars 2021

La résolution du Parlement sur le conflit Syrien dresse un constat à la fois réaliste et dramatique de la situation qui dure depuis 10 années. Entre constat d’ingérences étrangères, et condamnation des atrocités du régime syrien, ce rapport apparait comme un texte relativement équilibré mettant en jeu la responsabilité de tous les acteurs en jeux. Par ailleurs, défendant durant cette semaine de Plénière le droit des enfants je ne peux que saluer l’article 43 qui invite les États membres à rapatrier tous les enfants européens en tenant compte de leur situation familiale propre et de l’intérêt supérieur de l’enfant. Cet appel s’inscrit également dans l’urgence humanitaire auquel fait face le peuple syrien. J’ai donc fait le choix de voter en faveur de ce rapport.

Proclamation de l'UE comme zone de liberté LGBTIQ

11 mars 2021

J’ai voté pour cette résolution hautement symbolique. L’oppression, la discrimination et les violences que peuvent subir les personnes LGBTQI+ sont intolérables au sein de l’Union Européenne. Dans une Europe qui se veut axée sur l’égalité et l’humanisme, il n’y a pas de place pour les discriminations sur le sexe, comme c’est le cas en Pologne et en Hongrie.
En ces temps où la libération de l’écoute se fait de plus en plus, il est important de rappeler que l’Union Européenne est une zone de liberté. Notre devoir est d’accompagner les victimes, punir les agresseurs et agir pour que les droits fondamentaux de tous les citoyen.ne.s soient garantis. Il en va de l’essence même de l’Union Européenne.

Droits des enfants

11 mars 2021

Le Parlement Européen souhaite mettre en lumière l’impact que les mesures de lutte contre la COVID-19 ont quotidiennement sur les droits des enfants. J’ai voté en faveur du texte, qui vise à envoyer un message fort à la Commission en vue de la stratégie de l’UE pour les droits des enfants. En particulier, elle demande des mesures concrètes pour investir afin d’éradiquer la pauvreté des enfants, de promouvoir les droits des enfants vulnérables dans tous les domaines publics et d’augmenter le financement des services de santé mentale. Elle souligne l’importance de l’intégration et du respect des droits fondamentaux des enfants exilés. Elle demande à ce qu’il soit mis fin à la détention des enfants exilés et à ce que les États membres collectent systématiquement des données en matière. Je soutiens notamment la référence aux difficultés rencontrées par les enfants handicapés pour accéder à l’éducation, ainsi qu’à l’impact et de la fracture numérique sur l’instruction des enfants. Enfin, la résolution a pour objectif de mettre l’Union et les États membres face à leurs responsabilités, en exhortant à la mise en œuvre d’un cadre obligatoire visant à garantir qu’aucun enfant soit laissé pour compte.

Programme d'action de l'Union dans le domaine de la santé pour la période 2021-2027

9 mars 2021

Le 28 mai 2020, la Commission a présente un nouveau programme européen pour la santé, pour la période 2021-2027, dans le cadre du plan de relance. Le Parlement européen et le Conseil ont travaillé pour que le budget soit 13 fois supérieur au précèdent programme pour la santé. J’ai décidé de voter en faveur car le programme fait partie des outils concrets pour fournir des solutions et des financements en cette période exceptionnelle de crise. En effet, si je suis partisane de l’idée qu’il faut penser la santé dehors des logiques de marché, la crise générée par la Covid-19 a lié intrinsèquement les questions sanitaires aux questions économiques. J’aurais souhaité qu’un véritable plan d’amélioration du cadre sanitaire à long terme soit voté. Cependant, je reconnais la nécessité d’un plan d’urgence qui permettra d’avoir des financements pour sortir de la crise multidimensionnelle qui, depuis un an, frappe toujours plus fort à la porte des citoyens européens. Mon vote en faveur n’est donc pas un chèque en blanc validant la politique de santé prônée par la Commission, mais pour les soignants, les enfants, les jeunes, les travailleurs, les chômeurs et pour nos ainés, une réponse urgente et concrète était primordiale.

60, rue Wiertz 1047

Brussels – Belgique

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon